Capture_d_écran_2020-11-10_à_10.48.39_

Emile ZOLA est un auteur cinématographique.

Il a le don des travellings et des ellipses émotionnelles. 

C'est un mélange entre Rohmer, Chabrol, Lelouch et Hong Sang-soo.

Il ne faut donc pas s'arrêter à la figure compassée de l'écrivain naturaliste qui arpentait les faubourgs, carnets à la main. 

Non.

Assurément, résolument non.

ZOLA est un de ces auteurs en avance sur le temps et préfigurant celui qui les suit. 

ZOLA, c'est psychologique, c'est le sensuel des rêves surréalistes et analytiques.

 

Et tout cela se trouve dans les textes à la marge, à l'ombre des Rougon-Macquart. 

Petite pépite donc : Les coquillages de Monsieur Chabre.

Un couple, mal assorti. 

Un marchand de grains vieux avant l'heure.

Une épouse, jolie, plus jeune, naturellement.

L'infertilité après quatre ans de mariage.

Un médecin débonnaire qui conseille une cure intensive de coquillages pour aider mère Nature. 

Un couple, mal assorti qui se rend à Guérande.

Un homme, beau, jeune, qui sort de l'église. 

Naturellement.

Des regards échangés.

Une plage.

La jeune femme se baigne.

Le jeune homme se baigne.

Le marchand de grains vieillit avant l'heure, au bord de l'eau.

Ou quand un conseil médical donne lieu à une issue amusante.

Les coquillages de Monsieur Chabre 

d'Émile ZOLA.

9782081279940-200x303-1.jpg